[Côte d’Azur] Il n’est pas méchant au village

Ceci est le dernier article sur notre voyage dans la baie de Saint-Tropez. Nous avons commencé par une courte visite du petit village de Gassin. Vous ne verrez personne sur les photos parce que… nous avons évité les voyeurs. Il y avait un mariage ce jour-là, et nous avons soigneusement évité les invités au milieu de nos étalages espiègles dans les rues. Si vous la visitez en été, elle est bien plus animée qu’en automne ! Mis à part une poignée de touristes étrangers et d’invités de mariage, le village est très calme. C’est comme un décor de cinéma : tout est propre et presque trop parfait. C’est comme une chimère de Provence, comme l’île de Bendor, où l’on s’est ridiculisé. En déambulant dans les couloirs, on tombe sous le charme de l’édifice citadin. Nous hésitons brièvement avec M. Sirban au sujet des photos coquines dans les escaliers, car le mariage aura lieu dans une église proche de la mairie. La configuration du terrain rappelle Don Camillo de Guareschi ! Vous savez, interprété par le curé Fernandel et le maire contre Peppone. Si vous n’avez pas lu les sept livres, je vous les recommande vivement. Ils sont étonnants! J’exhibe mon intimité et mes fesses devant la mairie, séduite par la symbolique et la beauté de la devise républicaine : « Liberté, Egalité, Fraternité ». Ce n’est pas irrespectueux, c’est le contraire. En étant libre, la symbolique des mots est puissante car nous mettons l’accent sur cette vie de liberté, d’égalité et de fraternité. L’environnement établit la liberté comme un drapeau de style de vie et de pensée. Nous continuons à explorer la sensualité montrée sous la porte des Sarrasins du 14ème siècle. Il faisait partie du mur d’enceinte, dont il ne reste pas grand-chose. Elle était fermée par une herse pour empêcher les raids et les pillages sarrasins. Alors que je m’habillais, deux couples passèrent derrière moi. Nous avons eu chaud au cul ! Le panneau rappelle la vue du Golfe de Saint-Tropez. Nous sommes là sur plusieurs câbles ! MrSirban a deux photos : la première est devant l’enseigne de l’Office de Tourisme, parce qu’on aime vos trucs ou même les visites culturelles sexuelles… … et la seconde est d’un point de vue célèbre, en regardant Port Grimaud ou St. Maxime Avant vous le savez, la vue disparaît à l’horizon. Des gens sont à proximité, fouillant le coffre de la voiture. Le mur inférieur traverse le parking. Ils n’ont rien vu de l’exposition qui n’a duré que quelques minutes ! Nous passons par Port des Sarrazins pour la troisième fois. Nous avons fait le tour du village. Nous passons au dernier point de vue montré dans les panneaux. Il y a une table d’orientation, devant laquelle je montre mes fesses. MrSirban me rejoint et me caresse le sexe… vite absorbé par l’excitation. Nous nous sommes arrêtés car les touristes arrivent avec une carte en main ! Ils semblent plus sages que nous. Allongons-nous un peu dans le carré décoré de mille nuances. Des artistes seront exposés dans tout le village jusqu’à la fin du mois d’octobre, y compris ce morceau lumineux de moi exposant mes petits seins et ma chatte lisse. On va au bar pour un chocolat chaud ! Mitral élevé et froid. MrSirban me propose une grosse offre pour que tout le monde puisse voir mes cuisses. Sur la première photo, on dirait que je suis seul sur le porche, mais sur la seconde, il y a plusieurs clients. D’autres me confrontent. C’est le bonheur de prendre des photos et de raconter une histoire en choisissant l’angle de prise de vue. Pour se débarrasser de nos sentiments coquins, nous avons repris nos forces dans un restaurant. MrSirban a complimenté mon petit haut lors de la promenade et j’ai compris pourquoi il était sur la table. Il expose les courbes de mes seins et si je m’étire, les aréoles sont exposées de manière obscène aux yeux de tous. Ouah! Seins! Nous sommes arrivés à l’appartement dans l’après-midi. La suite, vous savez : une nuit de sexe délicieux non immortalisée dans la chambre, mon collier de chien fièrement affiché au bar le soir, et Minaj dans les vignes le lendemain avec mon cul bourré. Et voilà la fin de notre voyage dans le Golfe de Saint-Tropez, entre camaraderie, amour et insolence !

💖 LIRE AUSSI :  [Ciné X] 51 coquins… comme le Pastaga !