[Promenade] Coquine au musée et sexe dehors

Il y a une semaine, nous sommes revenus terminer le sexe que nous n’avions pas eu le temps de faire à la mi-septembre. Entre exhib coquine dans le musée et sexe à l’extérieur du site antique, nous avons été encore moins sages la première fois. Quand M. Sirban propose de mettre un terme aux découvertes antiques, je lui dis : « Bon, on ne fait que visiter, on ne fait pas d’expo »… Sans compter cet alignement de toilettes ! Ça me fait rire d’imaginer les Romains il y a 2 000 ans, assis côte à côte – les hanches en l’air – vaquant à leurs occupations en papotant tranquillement entre deux éclaboussures ! A partir de là on part plein sucette !! De même, il faut un peu de temps pour se mettre en mode « show and sex ». Nous commencerons par un site antique que nous n’avions pas vu en septembre. Nous avons visité d’autres ruines et une cité médiévale (voir articles sur deux masse flashers et sexe). On commence par pimenter à nouveau la balade culturelle… du cul et du cul ! Mon Homme voit une vieille maison avec des mosaïques et du plâtre peint. Nous avons une vue imprenable sur l’ancien quartier romain. Je le suce appuyé contre un mur pour goûter sa belle queue allongée afin d’obtenir une gorge profonde. Je m’élançai pour me délecter de ses envies de bite. MrSirban suit partout. La maison est ouverte. A notre gauche, des gens traversent la rue. Baiser dehors dans un lieu touristique vieux de deux mille ans… c’est fait ! Je suis ravi que MrSirban m’ait emmené ici. Il me bat quand les gens passent. Je ne sais pas s’ils voient ou entendent nos ébats, mais cela ajoute à l’excitation du sexe en extérieur ! On filme le portable dans mon sac. La vidéo est en fin d’article. Après une bonne partie de sexe Turist-R-ic, nous continuons à visiter la frontière chaude ! Il fait trop chaud pour faire l’amour dehors car octobre ressemble à mai. On enchaîne les expositions. Nous sommes seuls. La voyeuse à sa fenêtre savoure le spectacle d’un corps nu ! La visite du site antique terminée, nous prenons un verre avant d’aller au restaurant. Excité de baiser dehors, MrSirban m’invite à montrer mes seins nus à la terrasse du café. Intéressant, j’en conviens. Nous continuons nos déambulations coquines dans le restaurant, où j’expose mes seins et mes fesses en attendant d’aller aux toilettes. J’ai été surpris par une femme qui est sortie de là. Plutôt que d’être ivre après un repas, on est de bonne humeur après un verre… deux pastis, un cocktail et une bouteille de Châteauneuf-du-Pape, Le Télégramme. Nous ignorons toute modération ! On n’a qu’une vie, et on ne s’en sort pas tout de suite. Il était une fois, même mon amant exposait sa sexualité dans un musée. Cette journée est placée sous le signe du sexe dès le matin. En nous servant de l’alcool, nous ne pouvons pas nous concentrer sur le musée. On associe brutalité et exhibitionnisme. C’est quand même intéressant ! Avec le clignotement de masse, les vitrines vues le mois dernier se sont améliorées. On aime prendre des risques et on aime s’exhiber sur les sites touristiques, on fait beaucoup de flash boobs malgré les visiteurs et les caméras de surveillance. Je marche autour des gens de la manière la plus naturelle. Certains ne voient rien, d’autres sourient, et un monsieur nous dit qu’il a les jambes debout ! Dans les couloirs du musée, Monsieur Sirban caresse ma poitrine et chatouille mes tétons qui volent d’excitation. Je suis entre gêne et plaisir car il y a du monde et cet endroit n’est pas du tout propice aux caresses intimes. En attendant, ça tombe bien : Banni ! Un sein par ci, un cul par là… on s’enchaîne entre les vitrines et les statues. Nous nous sommes ennuyés au début de la visite, mais maintenant nous n’avons plus d’excuse ! Cela nous passionne autant qu’il nous passionne. Nous sommes inspirés et avons une bonne dynamique espiègle. Nous avons le diable dans nos corps. En sortant du musée, nous visitons un coin inexploré des sculptures face à la rue. Avant de rentrer à la maison, nous couvrons vos affaires avec cette drôle de petite entretoise. Quant à l’empereur Hadrien : pas de mains en chocolat, il n’a pas peur de mes charmes. MrSirban me propose un dernier cliché qui imite le minatka sur la statue de l’athlète romain ! Il semble plus motivé. Après deux jours, nous sommes arrivés à la fin des visites antiques ! En dehors de la folie, l’exhibitionnisme et les problèmes sexuels prenaient du temps. Sans lui, l’exploration serait plus rapide, mais moins intéressante. Nous avons adoré ces moments de sexe en ville. Cela nous fait vaciller entre une compagnie aimante et une adrénaline chaude et coquine.

💖 LIRE AUSSI :  [Lingerie] Une petite boule de Noël !