[Ran du Chabrier] Gangbang au camping

Après avoir passé une soirée coquine arrosée de sperme au Ran du Chabrier le vendredi soir, on s’est levés en pleine forme après une courte nuit de sommeil.  On s’est couchés vers 2h20 et j’ai été réveillée par la lumière du jour dès 6h ! J’ai somnolé jusqu’à 8h en attendant que mon Homme ouvre un oeil. Précision : il y a trois vidéos dans cet article !

Aujourd’hui, il faut prendre des forces car Olivier, un adorable coquin rencontré la veille, nous prépare sa caravane pour assouvir nos envies de gangbang au camping. On prend le petit déjeuner au chant des oiseaux tout en papotant avec nos voisins : les couples nous ayant conviés à leur table pour le dîner la veille au soir et Nico, avec qui on a joué à la discothèque libertine.

On se douche dans le mobil-home, puis on se promène à poil dans le camping. Le Ran du Chabrier se trouve à l’extrême nord du Gard, à la frontière de l’Ardèche. La Nature est omniprésente, ça déconnecte complètement. C’est très joli et on apprécie ce bol d’air frais avec MrSirban. On s’arrête ensuite boire l’apéritif à la Paillotte vers midi. Ici plus qu’ailleurs encore,

11h30 : l’apéro, c’est sacré !

Olivier nous rejoint autour d’un Pastis. Je me retrouve à quatre pattes sous la table en trinquant son sexe dans ma bouche ! Adam_le_Saint (pseudo Wyylde), ayant joui deux fois la veille, prend un verre à la table voisine et demande s’il peut se joindre à nous. Il est sur le départ. Les aurevoirs sont intimes ! Il baise ma bouche en gorge profonde sans ménagement et me gifle au bar avant de m’offrir une belle éjac’ sur les seins ! Olivier le suit. Au Ran, on peut jouer vraiment partout… sauf à la rivière.

Je reprends une petite douche au mobil-home histoire d’enlever le sperme sur la poitrine. Il est l’heure de déjeuner. MrSirban prend une brochette de poulet et moi, un steak à cheval… avec un oeuf sur le plat en forme de zizi ! La serveuse, Lina, ne manque pas de me le faire remarquer. On est morts de rire ! Après le repas, je prends ma troisième douche de la journée… avant le gangbang.

On a rendez-vous à 15h à la caravane d’Olivier. Il a organisé l’auvent en coin câlins avec un matelas gonflable par terre serti d’un drap housse rose clair. Il y a une petite table avec à disposition à boire, des capotes, du lubrifiant, du sopalin et à proximité immédiate, une poubelle. Il nous accueille tout sourire et toujours aussi gentil ! Il est le premier coquin que je suce. Je m’attends à ce qu’il me prenne, mais trop d’hommes viennent et ce n’est pas son sport favori.

Le premier coquin à me prendre est Nico. C’est son premier séjour au Ran du Chabrier. On l’a rencontré la veille au soir. Il se glisse en moi après que je l’ai sucé brièvement. Il est en pleine forme et les va-et-vient sont un régal. Ca commence bien ! J’entends MrSirban et Olivier commenter sur le fait qu’il y a beaucoup de monde. Je reste concentrée pour ne pas me mettre la pression toute seule.

Le second coquin est un homme puissant portant des lunettes de soleil et un t-shirt orange. Il me prend en main et se montre incisif et tonique. Quand je tourne ma tête pour savoir qui me prend en levrette, il me lance un sourire très charmant. J’ai découvert que faire l’amour sur un matelas gonflable est très amusant. Ca suit le mouvement des va-et-vient dans un mouvement de balancier. Ce n’est pas rigide comme un matelas classique !

Le troisième coquin est un Italien super sympa, Supermauro (pseudo sur le site de rencontres Wyylde). Il est jovial et souriant et ça se ressent dans sa façon de me pénétrer. Il y a de la gaieté dans sa manière de baiser ! C’est difficile à expliquer, mais le libertinage est affaire de feeling. Olivier nous a dit du bien de lui et je comprends pourquoi ! Mon Homme ressent l’alchimie avec mes partenaires et se masturbe en profitant du « spectacle ». L’ambiance est très bonne.

💖 LIRE AUSSI :  Restaurant érotique La Coquinière avec Ressan

Les coquins sont un peu timides et regardent plus qu’ils ne participent. Il y a des sourires, de la bonne humeur et de la convivialité. Certains aimeraient un duo ou trio, mais ce n’est pas notre recherche libertine. Et la pratique du gangbang n’est pas au goût de tous. Je profite des entractes pour enchaîner les fellations et c’est loin de me déplaire, car j’adore pratiquer la fellation !

Un second italien s’invite au gangbang, Masseur_soft (pseudo Wyylde). Pendant que SuperMauro me pénètre, je le suce. Il m’explique en anglais avoir fait 1500 km pour nous rencontrer. Il devait venir plus tard dans la saison, mais voyant qu’on serait présents à la Pentecôte. Il a anticipé sa venue. Bonjour la pression ! J’appréhende de ne pas l’honorer et j’ai peur de le décevoir. Il est très bien membré. Il me pénètre avec patience, douceur et sans douleur ! C’est un délice d’autant plus qu’il est gentil, charmeur et charmant.

Les sexes s’enchaînent et certains coquins sont vaillants. Paolinho (pseudo Wyylde) me prend… pour la troisième fois. A chaque temps mort, il profite de son érection irréprochable pour combler le vide ! Je l’ai surnommé affectueusement le « Col-Mateur » ! Bel homme, il a un sourire communicatif. Le dernier coquin à me prendre est un très beau brun confié par une Dame et son Mari. Elle l’a masturbé durant le gangbang et quand il a été « prêt », elle me l’a proposé avec plaisir. Mon Aimé a saisi l’instant. Quand on a débriefé du gangbang au mobil-home, il a trouvé ce moment particulièrement exaltant !

J’ai la santé pour faire un gros gangbang avec une quinzaine de coquins, mais plus personne ne désire participer ! Etant encore en forme, je me délecte des chibres se présentant à mes lèvres en fellation et gorge profonde. Deux hommes ne m’ayant pas pénétrée jouissent sur mes seins après que je les ai sucés avec délectation. J’ai reçu des giclettes de participants actifs ! Au total : 6 coquins m’ont pénétrée et 2 ont joui sans m’avoir prise. 

On achève l’activité « gangbang au camping ». L’ambiance a été excellente et pleine de bonne humeur. C’est tout ce qu’on aime : jovialité, convivialité, sexe débridé ! On remercie sincèrement Olivier, qui a tout installé devant sa caravane et communiqué sur ce gangbang pour que j’aie du monde. C’est habituellement l’heure de la sieste !

On a papoté, rigolé et trinqué avec des coquins après la « photo finish » et… une quatrième douche pour moi au mobil-homme ! Ils n’ont pas lésiné sur l’arrosage avec de belles éjaculations. Je suis flageolante d’excitation après ce gangbang avec les 8 coquins.

On part visiter un lieu inexploré : la Cabane ! Beaucoup nous ont prévenu que c’était sale et… c’est pas faux ! C’est un vieux mobil-home meublé de deux canapés en skaï et une poubelle. Problème, il n’y a rien pour nettoyer. On rebrousse chemin, sauf qu’on a été suivis ! Un coquin souhaite jouer. Je m’approche pour le sucer mais il sent mauvais. Je m’éloigne. Il comprend que je ne m’en occuperais pas, il se masturbe et arrose mes seins.

Et dire qu’on voulait juste explorer à la base… mais c’est parti en sucette et les coquins étant très sympas, je n’ai aucune envie de leur dire non ! Mon Homme s’assure que j’aille bien et pose un paréo sur le canapé pour que je prenne appui. La cabane est bien glauque et je refuse de m’asseoir à même le mobilier. Je ne suis pas trop chochotte et plutôt tout terrain, mais j’ai mes limites.

Nico, toujours dans les bons coups, est le premier à jouir… dans ma bouche ! Je n’apprécie pas et recrache tout. C’est une des limites clairement annoncées. Ensuite, tout se déroule à merveille et les éjaculations sur mes seins s’enchaînent sans anicroche ou mauvais tir ! C’est ultra excitant, physiquement et cérébralement, de prendre une douche de sperme dans cette cabane glauque et sombre.

💖 LIRE AUSSI :  Balade façon Barthelasse avec Xgourmandyz

Je suis fatiguée du gangbang et je n’ai pas mémorisé l’ordre exact des 8 coquins du bukkake de 17h. Pêle-mêle :
un autre Olivier que celui de la caravane m’offre une chaude giclée après que je l’ai sucé. Il a un côté baroudeur qui me plaît. José, un barbu très sympathique, éjacule à son tour sur ma poitrine à la suite d’une douce fellation. Il s’est montré caressant.
Greg, vu l’an dernier au gangbang à la grotte, m’a offert une belle giclée et… a failli trébucher. Je l’ai retenu à bras le corps de peur qu’il ne tombe. André, un Monsieur de 80 ans ayant assisté au gangbang sans participer, s’est fait sucer; Il est joueur et coquin.
J’ai aussi eu « un gratuit« . Un homme s’est masturbé en regardant et a joui sur mon sein sans que je ne l’ai sucé. C’est parti tout seul !

Le bukkake s’achève sur un… lanceur olympique de giclette. Il ne souhaite aucun contact avec moi. Je me suis approchée pour le sucer mais il m’a repoussée. Il ne parle pas français, il est peut être Allemand. Il me fait comprendre qu’il aimerait gicler sur mon corps. MrSirban est ultra excité, je l’entends très enthousiasmé par la situation. J’essaie de prendre une position aguicheuse et excitante : nue, couverte de sperme, cuisses ouvertes sans pudeur. Et là, il m’a envoyé une salve de sperme impressionnante qui est venue s’échouer sur mon ventre et a fini sa course sur ma cuisse. Il propulse à bonne distance !

J’ai une grosse baisse d’énergie au point de vaciller. Les hommes m’aident. MrSirban me soutient pour descendre les marches en terre. Je fais un petit malaise orgasmique. J’ai vidé toute l’endorphine de mon corps jusqu’à l’ivresse. J’ai été excessivement excitée pendant plus de 3h. J’adore ça. Chaque homme est unique, fait différemment, a un parfum, un toucher particulier, une personnalité. Tous les sens sont en éveil. C’est pour ça que je mémorise autant de détails. Je vis pleinement l’instant comme un intense partage.

On papote un peu sur le retour. Même mon Aimé est fatigué. Me voir jouir et être tant excitée est le plus beau partage pour un Mari candauliste. Je prends une énième douche au mobil-home et on se pose jusqu’au dîner en grignotant. La soirée à la boîte coquine est sur le thème « infirmière »… sauf que j’ai pris 3.5kg depuis Dubaï et je ne rentre plus dans la tenue ! Ce sera lingerie et tant pis !

On est conviés à table par nos voisins de mobil-home et un homme très sympa. Je prends une plâtrée de pâtes à la bolognaise histoire de reprendre des forces. Tout le monde s’attend à ce que je me tâche ! Et… ça finit par tomber sur la jarretière en dentelle du bas mais en séchant, ça ne se voit pas. Et toc !

On ne pense pas faire de vieux os en boîte, même si l’énergie est là. On prend un verre. Mon Aimé opte pour un Whisky-Coca et moi, une menthe à l’eau. On papote, on se séduit, on se charme avec Sensualdu69 (pseudo Wyylde). On s’est vus en 2018 au Cap d’Agde et on est contents de se retrouver. C’est un bel homme, très libertin dans le savoir-être et l’état d’esprit. Vous savez quoi ? J’ai envie d’un second gangbang. Je suis de nouveau en forme ! MrSirban est hésitant, mais je finis par le convaincre. On a qu’une vie !
Je vous raconte rapidement. J’ai joué avec 7 coquins : 5 m’ont prise sur le coin câlin central et 2 ont joui. Le premier est un beau blond, moi qui adore les blonds je suis aux anges. Il profite longuement, les autres hommes ne sont pas prêts. S’en suit un second coquin, d’une soixantaine d’années. Il me prend en ayant de puissantes pénétrations. Il laisse sa place à un monsieur âgé, qui me pénètre péniblement tenant son sexe en main faute d’une érection forte. C’est gênant. Sensualdu69 le voit et lui suggère de revenir après.
Des gens parlent à mon Homme, craignant qu’il s’ennuie. Il tente d’expliquer qu’il est candauliste. Son plaisir est de me voir entourée. Il ne souhaite pas jouer avec une autre femme. Sensualdu69 me prend en levrette. Le cul cambré, il me baise sans ménagement. Incisif, fougueux, il alterne avec des phases douces et sensuelles. Il interpelle mon Aimé pour qu’il savoure son plaisir candauliste.
Un cinquième homme me prend debout en appui contre le coin câlin. J’ai beau tourner ma tête pour le voir, je ne distingue pas son visage. Il fait sombre et il y a du monde. En parallèle, je suce un monsieur aux cheveux blancs n’ayant pas réussi à me prendre. Il a conservé sa capote et jouit dans ma bouche à travers le préservatif.
Sixième coquin – du moins je pense -,… je suis en missionnaire pour pouvoir la pénétration cette fois. Sauf qu’il simule. Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. J’ai eu le cas à plusieurs reprises en ciné X ou en sauna. Il fait « mine de me prendre » avec les râles de plaisir, les mouvements de bassin… sauf qu’il n’est pas du tout dans ma chatte ! Son sexe est entre le matelas et mon corps. De loin, je suis sûre que les gens y croient. De près, on peut se faire berner. Ce doit être affaire d’Ego. Les hommes ne sont pas des robots et l’érection peut faire faux bond au mauvais moment. Pour ne pas perdre la face, il simule la pénétration. Gênée, je simule aussi pour ne pas le mettre dans l’embarras, mais je suis mauvaise actrice. Cela met la puce à l’oreille de mon Homme ! Il voit que je ne prends pas de plaisir et feint les gémissements. Il me propose de changer de partenaires.
Je préfère arrêter là le gangbang. J’entre en surchauffe de minette et je fatigue à nouveau. Avant de partir, un coquin me jouit sur les seins après des fellations profondes ! Je me re-re-re-re-re-re-douche, on boit un verre et vers 1h30, on part se coucher. J’ai déjà des courbatures ! Ca promet pour le lendemain au réveil !

💖 LIRE AUSSI :  [Libertinage] j'exige mon amant

Dimanche, c’est le jour du départ : on pose !

Dimanche matin, on ouvre un œil vers 8h. J’ai mal partout et j’ai des bleus de fessées apparus dans la nuit ! On repart l’après-midi. On a envie de profiter des heures plutôt que de jouer. On se pose, on profite du bord de rivière, on papote avec Olivier et le couple Taniadu44 (pseudo Wyylde), qui a un bukkake vers 14h.

Au déjeuner, MrSirban prend des pâtes à la carbonara et moi, un hamburger gargantuesque ! On pense prendre la route vers 14h30, sauf qu’entre les aurevoirs et un jeu coquin « bonbon vs coup de cravache en forme de coeur », on part avec une heure de retard.

En deux jours, j’ai joué avec 34 coquins (11 pénétrations et 23 giclettes). Avec mon Homme, on a passé un week-end magique avec des gens adorables – comme l’an dernier -. On aime le Ran du Chabrier. Liberté, convivialité, respect et bienveillance nous rappellent le libertinage d’il y a vingt ans. On y retrouve cet état d’esprit. C’est un lieu joueur et accueillant au coeur de la Nature. Chacun fait ce qu’il aime en toute simplicité. A l’année prochaine… sauf si on revient avant la fermeture le week-end du 3 septembre !

JM DATE GRATUIT