[Ran du Chabrier] Apéro-pipe et bukkake !

L’année dernière, mon mari et moi avons tellement apprécié le Camp Naturaliste Gratuit du Ran du Chabrier que nous avons décidé d’y retourner à la même heure : du vendredi soir au dimanche pendant le week-end de la Pentecôte. On a vraiment envie de s’amuser et je me sens en pleine forme pour un week-end de folie coquine entre gangbang et bukkake ! Si vous ne connaissez pas le Ran du Chabrier, il se situe dans le nord du Gard, à une vingtaine de kilomètres de Vallon Pont d’Arc en Ardèche. Je vous encourage à consulter le Ran Discovery Guide ou à visiter leur site Web ! MrSirban et moi sommes arrivés à 18h30 après le travail un vendredi soir. Je fixais mon heure l’après-midi et mon homme travaillait à distance pour partir à 16h ! Nous nous installons dans le mobil-home, prenons une bonne douche et partons prendre l’apéro vers 19h30. Nous constatons que l’année dernière, Randa a rencontré un imbécile. Prenons un verre en parlant de l’année écoulée et de nos passions : les voyages ! Il nous présente son associé, Olivier, qui nous rejoint. Nous sympathisons. Il a un grand sentiment. Il a l’air très mignon, lumineux et joyeux. Il propose de nous montrer un développement très récent. Nous acceptons la visite ! C’est l’occasion d’approfondir la rencontre lors de l’apéro sucette. Je profite de sa bite derrière les barreaux dans ce nouveau coin mignon (La Paillote). A l’extérieur, il y a un lit en bois et des canis pour se protéger des « regards indiscrets ». L’accueil est très chaleureux. Olivier m’offre un coup de chaud dans la poitrine et une éjaculation faciale. Quel plaisir! Je suis aux anges, ça commence bien, nous venons d’arriver. Nous prenons une petite douche avant d’aller dîner. Je choisis un petit sous-vêtement et nous allons au restaurant. Nous pensons avoir un dîner romantique avec mon bien-aimé, six joyeuses tables idiotes nous invitent à les rejoindre ! Il y a un couple, deux femmes célibataires et deux hommes célibataires. On hésite un instant car on ne se connaît pas, mais c’est l’esprit du Ran du Chabrier : sincérité et partage ! Nous passons un bon moment avec eux. On se découvre en rigolant autour des noms de pizzas audacieuses ! C’est drôle! Ils ont de l’imagination. Après le dîner, nous allons ensemble dans une boîte de nuit gratuite appelée Le Varan. Le chemin est bétonné et plus facile sur talons aiguilles. Je ne veux pas faire la fête un vendredi soir. Nous nous sommes levés à 5h30, comme tous les jours, et nous étions fatigués de la semaine de travail et des 2h30 de route. Nous voulons en profiter. Nous resterons deux nuits. MrSirban me donne carte blanche pour organiser mes capacités physiques ! Olivier nous rejoint et m’emmène à la terrasse du club pour la première minute. Quelques couples prennent l’air, mais toujours tranquilles. Nous avons été rapidement rejoints par des gaffes et des couples ! Olivier s’éclipse, il y a trop d’hommes à son goût. Je procède à la fellation, et à ma grande surprise – ce qui est rare au Cap d’Agde – les hommes font une partie de bukkake et m’aspergent les seins de sperme. On nous a dit de ne pas toucher ma bouche et de ne pas toucher mon doigt. Seven respecte les pauvres. Je commence les sucettes avec Nico, qui les savoure dans ma main après les avoir prises dans sa bouche du gland au pubis. La scène est excitante alors qu’elle est assise sur le banc en train de fumer pendant que je travaille pour lui plaire. A ma gauche, un coquin aux cheveux blancs se propose de me tendre sa bite. Je jouis de mes seins jusqu’à ce qu’ils explosent rapidement. Ça fait un coquin avec une coupe de cheveux très courte et des lunettes qui éjaculent. Le quatrième coquin est Adam_le_Saint (alias en Wyylde). Il m’a approché dans une boîte de nuit parce que j’avais l’étiquette de mes sous-vêtements. Quand elle vient à mes lèvres en bukkake, elle sourit à tout. Je sens sa domination et je l’aime. Il a profondément enfoncé ma bouche pendant longtemps et a serré jusqu’à ce qu’il jouisse après avoir frappé mon visage. Je lui ai dit que je l’aimais. Ci-dessous, Dino1307 (surnom Wyylde), chemise révélatrice et sourire impeccable. Assis sur le banc, je me glisse entre ses cuisses pour la goûter du périnée au gland avant de la gorger profondément. je vais m’appliquer. Mon homme baisse ma culotte pour me montrer… une trentaine de voyeurs, couples et hommes.. Je jette un coup d’œil, c’est impressionnant. Je me confine dans ma bulle ! Dino1307 frappe fort sur mes seins. Une grande brune à ma droite me tient au ralenti pendant que je lui lèche les couilles dans la bouche sans faire l’amour. Il me serre la main très fort avant l’éjaculation ! Un monsieur aux cheveux poivre et sel se tient sur le même périmètre. Je vais goûter sa bite jusqu’à ce que ses bourses sortent. C’est du vol ! MrSirban discute avec les gens, me bat, me caresse, discute encore ! Je ne sais pas s’il peut voir ce qui se passe parce qu’il est dans le four et le moulin. Je m’occupe alors de S., un beau jeune homme mal à l’aise avec le nombre de personnes présentes à surveiller. J’essaie de le calmer en lui disant de l’ignorer et de s’enfermer dans ma bulle, mais il recule rapidement. La coquine mignonne m’a confié son mari. Quand il boit, je suis à quatre pattes pour le sucer. Il n’est pas nécessaire de me demander de m’amuser avec joie et bonne humeur et de m’appliquer. Il est tellement souriant et expressif, c’est tellement mignon ! Mon amant fait alors les présentations et m’explique que l’homme aux lunettes est le mari de la belle ! Adam_le_Saint sent qu’il peut en profiter une seconde fois. Il me gifle le visage dans ses mains fortes et me serre la bouche sans vergogne. Nous aimons le sexe brutal. C’est tellement excitant! Il jouit une deuxième fois de ma poitrine. Bon travail! La photographie est interdite dans le Club Libertin. Les photos ont été prises dans une zone de loisirs verrouillée avec la permission des négligents. Je m’arrête là, les jambes tremblantes d’excitation, et je m’arrête. Les gens apprécient les bonnes vibrations. Après l’entretien, nous retournerons nous détendre dans le club coquin. Je me détends avec “l’eau de menthe”, j’ai tellement soif d’en demander trop ! S., un beau mec, nous trouve et m’emmène à la douche pour laver le sperme. Il est vraiment mignon. Le contact est fluide ! On parle, il voulait venir me chercher. Malheureusement, je vais garder le mien pour le lendemain. On est déçu car on ressent vraiment l’alchimie sexuelle. Il me prend par la main et m’entraîne dans un coin cosy qui est verrouillé. J’ai perdu mon homme en chemin ! S. va le trouver au club et me le rendre ! Et là on fait quelque chose qu’on n’a jamais fait en vingt ans… un duo sans entrer. C’est la chose la plus frustrante, mais en même temps, c’est follement érotique ! Délicieusement énervant. Nous commençons ce duo doux et dur avec un bang. C’est difficile pour moi de gorge profonde. S. a vu que je le faisais facilement aux autres, mais aucune femme ne l’a atteint. Son jean est grand. Je vais essayer… c’est compliqué ! Nous allons au 69. Sa langue glisse entre mes cuisses, ouvrant mes parties intimes à son plaisir. Il me lèche doucement et passionnément, ce qui est très excitant. Je tremblais sous sa bouche experte, savourant sa queue dressée. Nous frissonnons à la fausse pénétration. Notre corps s’échauffe dans une intense tension sexuelle. Nous nous voulons, mais je ne cède pas à cette tentation. Mon objectif est le lendemain gangbang et physique, son pénis est large, je n’aurai pas l’occasion physique de le faire deux jours de suite. Depuis que j’ai déchiré mon périnée l’année dernière – qui a mis deux mois à cicatriser – j’arrive à mieux contrôler mon excès d’appétit ! Il frotte son pénis entre mes fesses, se masturbe contre mon corps, entre mes cuisses, contre mon sexe. La pénétration ne tient qu’à un fil. Cette contraction est follement irritante, tous les sens sont en éveil, alors on s’unit. Il prit soin de se laver les mains avant de jouer et posa ouvertement ses doigts sur moi, mes lèvres s’entrouvrirent à sa rencontre. Je me suis mouillé. Mon nectar pleure de ne pas être en moi. J’hésite quelques fois, mais comme c’est dur, il y a toujours des douleurs après une grosse pénétration et il faut deux à trois jours pour que l’irritation disparaisse. La reddition c’est renoncer au groupisme. Il joue à des jeux. Lorsque les corps touchent l’excitation de nos années d’adolescence, la sexualité s’ouvre complètement sans sexe. Il entre dans mon pubis après avoir fini sa main en se masturbant entre mes cuisses et en m’embrassant. On parle à S. de ce drôle de duo. Aucun de nous n’a connu ce plaisir entre désespoir et excitation. Nous avons adoré ce moment unique figé dans le temps. Nous rentrons prendre une bonne douche. Puis, tout fragile et tremblant d’excitation, je bois la dernière menthe dans l’eau. Enthousiasmés par cette première nuit de malice, nous allons nous coucher dans le mobil-home vers 2h20. La première soirée au Ran du Chabrier a été savourée par un état d’esprit que nous aimons beaucoup : le libertinage bienveillant sans jugement. Nous sommes arrivés vers 18h30. Nous avons pris l’apéritif à 19h30. Cette bêtise a commencé par une sucette avec Olivier ; manger avec des gens très sympas; une soirée dans un club libertin avec sept hommes en bukkake et un duo sans pénétration avec S. c’est très excitant et très énervant ! Le lendemain fut encore plus chaud avec des sucettes à boire, du gangbang dans la caravane d’Olivier et une douche de foutre dans la cabane. Je partagerai avec vous la semaine prochaine !

💖 LIRE AUSSI :  [SexChallenge] Vaisonda 3 difficultés sexuelles et sexuelles
JM DATE GRATUIT