[Erotisme] Corset et bas nylon dans la chambre

Je vous préviens, vous risquez de le lire plusieurs fois, Monsieur Sirban et moi fêterons vingt ans de mariage en 2023. Nous avons décidé de commencer la célébration de fin 2022 à décembre 2023 ! Une chance de porter un de mes plus beaux sous-vêtements et une paire de talons aiguilles : basques et nylons dans une chambre d’hôtel. Pour lancer cette année « Notre Anniversaire », nous nous sommes offert une nuitée dans un bel hôtel. Après nous être relaxés dans la piscine, nous montons à l’étage pour nous préparer pour la soirée. En me dirigeant vers la salle de bain, je récupère délicatement dans ma valise mon corset Aubade, des bas Cervin et des talons de 12cm des tests sexuels 2021. Mon homme ne voit que du feu. Il ne m’a jamais vu porter cette guêpière, et cet endroit se prête bien à un tel étalage érotique. Je l’ai pris le dernier jour du Cap d’Agde cet été, mais après avoir contracté le Covid il y a quatre jours, tous mes projets de vêtements coquins sont tombés à l’eau. Puis la douceur « printanière » en Provence a duré jusqu’en novembre. L’hiver arrive, je peux enfin le porter ! M. Sirban s’est tu en me voyant sortir de la salle de bain. Je suis content d’avoir eu un petit impact, et vous savez, après vingt ans de vie commune, c’est le plus beau compliment qu’un homme puisse faire à sa moitié : la trouver encore belle. La délicatesse de la dentelle et la douceur des nylons ne la laissent pas en reste. Elle-même a mis la bombe dans un costume élégant et de belles chaussures italiennes. C’est merveilleux, délicat, merveilleux. C’est fou d’aimer autant quelqu’un après avoir été ensemble pendant tant d’années. Nous avions prévu de prendre un verre au bar de l’hôtel avant le dîner. Je crois que le plan original peut être retardé ! Les signaux envoyés ne sont pas du tout subliminaux : je le veux et l’exprime ouvertement. Mon homme se déshabille et prend des photos. Nous voulons vraiment faire l’amour de temps en temps et puis nous devons prendre une douche. Le temps presse à plusieurs moments, juste… Profiter de nous avec amour. Nous nous précipitons plus tard car nous avons une réservation à 20h00 et nous avons l’intention de prendre des cocktails plus tôt. Mais l’amour n’attend pas ! Nous n’avons pas pris de photos de nos ébats à cause de la tension sexuelle intense. Nous ne voulions pas qu’il tombe, ce qui signifie mettre l’ordinateur portable sur un sac, un pied de chaise ou une bouteille, vérifier le cadre et faire l’amour à la vue de tous sur l’écran du téléphone. C’est pourquoi vous ne nous voyez pas souvent ensemble. Cette mise au point frontale vous fera vous perdre. Je ne sais pas si c’était la raison pour laquelle nous sommes venus à l’hôtel, mes sous-vêtements ou le fait que nous avons passé l’après-midi à la piscine, mais… MrSirban a la forme d’un acteur porno ! Il me prend d’abord en levrette sur un petit canapé. Marche sale. Il m’appelle une pute de luxe, une pute. Je répète ces mots, c’est excitant. Puis, debout ensemble, il m’a étranglé, puis m’a attrapé les bras et m’a plaqué contre le mur. Je suis en apesanteur avec la force de ses bras. Puis il m’amène à m’appuyer sur la table. Il faut faire attention à ne pas renverser l’eau ! Enfin, mon amant s’assoit sur le petit canapé, où je m’empale sur son sexe dur comme du granit. Il a une super érection. On termine cette folle danse de l’amour et on s’amuse ensemble dans un bruit sourd très clair ! Nous prenons une douche. On se rhabille et, acceptant le principe d’arrivée tardive au restaurant, on va déguster nos cocktails sur la terrasse du bar ! Le lendemain on essaie de ne pas se sauter dessus et d’être à l’heure cette fois, mais si le désir de l’Autre est fort, il ne faut pas lui résister et profiter du moment de partage.

💖 LIRE AUSSI :  [Ran du Chabrier] La Cèze, rivière naturaliste