[Cuckolding] Mari soumis et soumis à la maison

La première soirée coquine privée de l’année est une séance de cocu brutale. Nous avions un rendez-vous en novembre, mais nous n’avons pas pu le faire avant janvier. Notre Taureau a attendu avec patience et compréhension. MrSirban en a payé le prix fort, soumis sous son toit et bien calé dans le lit conjugal ! Notre taureau officiel est CokinMalin13 (surnom sur le site de rencontre Wyylde ; le mien, darling-lilli). Il est rentré comme convenu le soir du Nouvel An à AbsoSpa. Elle a choisi ma tenue : Madame Noël ! On devait se voir le 7 janvier, mais… j’ai bloqué mon dos. J’ai mal depuis un gangbang gonzo en avril et un vol de retour tard dans la nuit depuis l’Arabie a mis fin à une séquence qui a commencé il y a quelques mois. Juste avant l’arrivée de CokinMalin13, Cocu a placé la cage de chasteté sur les ordres de Bull pour lui en donner la clé. Nous allons rapidement entrer dans le vif du sujet. On se chouchoute à l’hôtel, mon homme prépare des verres. Il est en train de descendre! Quand MrSirban revient verres à la main, j’ai une bite dans la bouche. Juste pour être à l’aise, notre partenaire demande au soumis d’enlever ses chaussures. Il a été immédiatement jeté dans le rôle du cocu Er. Nous continuons à déguster de délicieux plats. J’apprécie la belle queue de CokinMalin13. Notre chat – Gluglu – veut sortir, entrer, sortir, entrer, sortir… – a un chat, je suis sûr que vous savez de quoi je parle ! – et ce monsieur Sirban sert de toiletteur de chat pendant que je continue à demander à mon amant. Le chat reste enfin dehors ! Comme c’est lourd! Nue et en cage, la soumise regarde son Maître me baiser passionnément sur le canapé. Tazsi est vif et profond, comme je l’aime… superlumineux ! La bite de mon amant glisse gracieusement entre mes cuisses puis dans ma chatte. Le bébé veut se masturber, mais la cage de chasteté l’en empêche. Malgré l’excitation du candauliste qui vit mon autre baiser, son érection fut limitée. Lorsque nous nous arrêtons pour nous désaltérer, je demande à mon mari de nous servir de table basse humaine. Étant sensible au genou, j’ai mis un oreiller dessus pour plus de confort. Ce n’est pas une position de soumission qu’il aime, mais il est prêt à jouer sans se plaindre. Nous nous asseyons, nos jambes reposent sur le sujet. Blague à la main, CokinMalin13 fait rougir la peau du soumis. Il va goûter la punition pour avoir été ivre en nous regardant baiser, laisser une super gueule de bois m’arnaquer cet été… toutes les excuses pour le punir sont bonnes ! La canne casse sous le coup. Très excitée, la cage de chasteté en silicone parvient désormais à contenir l’érection du cocu de belles traces. Cela vaut le dernier mal du Taureau, qui le laisse faible. M. Sirban affalé dans un fauteuil sur le canapé, la peau de ses fesses luisante. Du coin de l’œil, il regarde, impuissant, le bon léchage du périnée. Ma langue court de l’intimité de CokinMalin13 depuis les testicules jusqu’au début de l’anus. Cocu a ordre de fabriquer un préservatif. Je monte sur la selle de mon bel étalon et monte en position d’Andromaque sous le regard ravi de Monsieur Sirban. Debout, il nous regarde, tenant son cul et sa queue de tout son courage. Mon bassin ondule sous les mains expertes de CokinMalin13 et ma chatte monte et descend son pénis en érection. A part fellation, notre partenaire sexe en lui baisant la bouche, je mets ma gorge profonde à sa disposition. MrSirban aime me voir invitée à l’infini. Je la regarde du coin de l’œil alors qu’elle essaie de vivre avec sa cage de chasteté, forçant ses bandages et entretenant son excitation avec le mal. Il danse pendant que sa bite durcit. Histoire de calmer son enthousiasme, le Taureau fait asseoir le patron. Ne bougez pas ! Je sens sa bite en cage comme une marchandise, puis ses tétons. CokinMalin13 a apporté des menottes et a attaché le soumis à une chaise. Ma chaussure s’est perdue dans ses pieds abîmés. Nous regardons les conteneurs de torture sur la table. Le taureau attrape la roue dentée et lèche les mamelons du cochon par excitation. La chaise bouge. Je recule pour l’empêcher de tomber et de se blesser. Certaines douleurs sont plus agréables que d’autres ! Je vois une cravache à cheval. Je peux goûter les bleus sur le lit douillet de M. Sirban. CokinMalin13 met une balle rouge dans la bouche du collier. Attaché sur une chaise et bâillonné, il a notre pitié comme Marcellus Wallace dans Pulp Fiction. J’adore les films de Tarantino ! Ne t’inquiète pas, nous n’étions pas aussi brutaux que Zed ! Explication : nous sommes tous les trois d’accord. Personne n’a été contraint ou contraint. On aime ça, chacun dans son rôle ! Obéissant sera sous le joug des amants sataniques comme en mai dernier. Humiliés, ils lui ont mis un chapeau de Père Noël. L’accessoire attache également ses yeux. Je me plaçai derrière la chaise pour apaiser son excitation. Nous échangeons un regard amical avec CokinMalin13, qui réchauffe la bougie. MisterSirban sous la lueur de la cire coulée sur sa poitrine, ses cuisses et sa cage. Parfois, je retiens son souffle pendant quelques secondes en lui bouchant le nez. Il porte toujours le bâillon-boule. Complètement sans défense et humilié, le patron, menotté à une chaise et les yeux bandés avec un bonnet de Noel, attend de savoir quel sort nous attend. Le Maître me conduit silencieusement vers le canapé. Je suce sa gorge profonde avant qu’il ne me baise en levrette. Sa tige interfère avec ma fente et le son de nos corps jouant résonne dans le salon. M. Sirban ne nous voit pas. La position de sa tête me dit qu’il regarde sous le capot. Je lui pose une question. Il explique qu’il est bien poussé et distingue des formes ambiguës. Sa queue essaie toujours de se lever avec une excitation en cage. Mon amant m’emmène au lit conjugal pour me baiser. Le collier est attaché à la chaise. Il ne peut compter que sur son ouïe pour deviner ce que nous faisons. Il sait que nous sommes dans la pièce voisine, mais il y est toujours. Il attend donc une dizaine de minutes et la pièce n’est pas photographiée. Que s’est-il passé que M. Sirban n’a pas vu ? CokinMalin13 m’a d’abord pris en missionnaire en m’étranglant durement, puis m’a baisé en levrette et enfin allongé sur le lit conjugal avec un beau cul cambré. J’ai aussi sucé sa gorge profonde et goûté son périnée de la bourse à l’anus. Bien que j’étais très excitée par la situation, j’avais peur que mon homme ait le temps et que l’excitation se dissipe. Je l’ai imaginé imaginant nos ébats par la voix, et j’ai essayé d’être plus expressif que d’habitude, pour qu’il imagine cette scène dans sa tête. De retour de la chambre, Bull m’a demandé d’embrasser le patron menotté, impuissant. Nos langues se mêlent et je lèche vigoureusement son visage, espérant qu’il puisse goûter notre perversion, uniquement à cause des parfums d’absurdité des ébats qui lui font écho. M. Sirban m’a expliqué que ce moment est très excitant, mais… ça pâlit par rapport au but recherché. Note pour plus tard : Communiquez ! Après une longue pause, à bavarder tous les trois autour d’un verre, mon Amant et moi retournons nous asseoir une dernière fois sur le lit conjugal… devant notre cher Cocu, désormais libéré des contraintes que nous avons subies plus tôt dans la journée. Plus de menottes ; plus de cages de chasteté, mais toujours sous nos ordres avec l’interdiction de l’onanisme et du plaisir ! Dans ce dernier round, CokinMalin13 a décidé de me démonter littéralement et d’épuiser mes dernières ressources : levrette superluminale avec une bonne ceinture, secousses fortes qui me déséquilibrent et possession d’une poigne de fer. Il me chevauche avec passion et intensité et me ménage. Il me donne aussi de belles fessées. Cette extase est garantie ! Le jeu se termine par des fellations profondes et un léchage périnéal pour amener Bull à un orgasme bien mérité. Exception à nos règles de sécurité sanitaire : CokinMalin13 est le seul qui profite de ma bouche, tout comme MrSirban. C’est le droit de s’imposer en garantie. Cela reste une exception ! Cocu a été autorisé à jouir après son patron … l’onanisme puis mes pieds. Douce récompense pour une bonne obéissance. Je suis fière d’elle, car la séance de cocu était parfois difficile et douloureuse, et elle l’a endurée avec détermination et excitation. Le rythme du collier était très intense et inégal avec d’autres moments plus calmes. S’il y a une pratique libre qui demande de la confiance, c’est bien celle du cocooning. Nous avons retrouvé Bull dans le même délire à CokinMalin13. J’ai supprimé la recherche “marionnette” de mon dossier Wyylde car on s’entend bien avec notre partenaire et on ne se voit pas chercher un autre partenaire pour ce jeu. On aime aussi le voir dans d’autres cadres, candaulisme ou groupie. Nous avons passé une très belle après-midi chaude : sexe, cocu et humiliation. La chaleur en hiver et les valeurs négatives à l’extérieur n’ont pas refroidi notre enthousiasme.

💖 LIRE AUSSI :  [Drone] Un scélérat vu du ciel dans le temple
JM DATE GRATUIT